Créer un site internet

L'union-L'Ardennais

Chalon

 

Michaël Gregorio vraiment chez lui sur la grande scène

Imitateur, chanteur et performer, l’artiste qui a fait ses débuts ici avant d’entamer une superbe carrière se produit ce soir à 20 heures. Rencontre.

 

Ce sera votre seconde Foire, vous vous êtes déjà produit au Capitole, vous êtes à domicile. La pression est d’autant plus palpable ?

On ne peut pas dire que j’ai davantage de pression, mais c’est vrai que ça change tout quand je viens à Châlons. Je me produis devant de nombreux amis. Hélas, je ne pourrai pas en profiter car je fais une rentrée sur les chapeaux de roues, je suis sur un projet et décolle pour Tahiti le lendemain. Ce sera assez frustrant mais je ne pourrai pas rester trop longtemps en loge.

Votre spectacle ConcertS se joue plutôt en salle que sur une foire, fera-t-il l’objet d’aménagements ?

Ce sera un format plus court car en extérieur, la durée est limitée. Si je l’ai joué durant deux heures au Capitole, là, ce sera plutôt 1h30. Si je n’ai pas encore vu ma feuille de route, sachez qu’on se fera plaisir. Sur des grosses scènes extérieures, on peut se permettre de jouer AC/DC par exemple.

Vous faites votre rentrée après une saison qui fut riche ? Intense ? Comment la qualifier ?

En une année, j’ai fait cent vingt dates, c’est beaucoup, c’est énorme en termes de transport et de logistique. Nous ne nous sommes produits qu’à dix reprises cet été car j’ai beaucoup tourné avec l’équipe, il était temps de souffler un peu. Nous allons mettre un grand coup de frein jusqu’en février 2015.

Et dans les cartons, quels sont vos projets ?

Pour fin 2015, il y aura de belles surprises sous forme d’événementiels, ce sera une sorte de best of de mes trois spectacles mais il n’y aura pas obligatoirement de prochaine tournée avec ce concept, j’ai envie de créer et faire autre chose.

Comment avez-vous cousu ConcertS, en vous renouvelant tout en gardant votre patte ?

Ce fut un très très gros travail avec dix-sept nouvelles voix ajoutées. D’anciens numéros ont été réactualisés mais j’ai gardé la guitare, Brel, joués lors de mes premiers spectacles. Il faut toujours s’amuser, aller jusqu’au bout, jouer avec les codes, c’est ainsi que Daft Punk, Cabrel, Depeche Mode, ou encore Freddie Mercury ont fait leur entrée pour un vrai show musical.

Ferez-vous la traditionnelle photo de vous sur scène avec le public en toile de fond ?

Oui, on la fera comme à chaque spectacle. C’est une façon de garder un petit souvenir. Au début c’était pour moi, puis j’ai partagé ces clichés numériques sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années, ça cartonne. Au fil du temps, la collection est devenue importante, permet de se remémorer des dates, des souvenirs. On voit que le temps passe et qu’on change, ne serait-ce qu’en termes… d’évolution capillaire !

=> Lien vers l'article

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site