republicain-lorrain

Republicain

Avec ce concert au profit des Restos du cœur, « on va jouer pour quelque chose qui a du sens puisqu’on va permettre de servir plus de repas », assure Michaël Gregorio, enthousiaste en apprenant le ratio 25 € pour 20 repas.

Le comédien, chanteur et imitateur Michaël Gregorio sera ce soir au Galaxie d’Amnéville pour un spectacle, à guichets fermés, financé par le conseil général de la Moselle. Les recettes des entrées, qui représentent un tiers du budget annuel de l’association départementale, reviendront aux Restos du cœur. Demain, Michaël Gregorio remontera sur scène pour le personnel du conseil général. Son spectacle En concertS , c’est, dit l’affiche, « 40 concerts pour le prix d’un ».

C’est un peu le retour d’un Meusien en Lorraine, non ?

Michaël GREGORIO : « Je suis toujours ravi de revenir et de donner des nouvelles en Lorraine. J’ai grandi à Etain dans la Meuse de mon CM1 à la terminale et j’y ai encore des amis. Même si c’est rare de jouer en Meuse, j’en profite toujours pour y faire un détour. Malheureusement, ce ne sera pas possible ce week-end. »

Vous allez chanter ce soir devant plus de 5 000 spectateurs. Vous le savez peut-être, l’entrée à 25 € représente 20 repas pour les bénéficiaires des Restos du cœur…

« Effectivement, ça donne une saveur particulière au spectacle. On va jouer pour quelque chose qui a du sens puisqu’on va permettre de servir plus de repas. Du coup, c’est le conseil général, qui est venu nous chercher, qu’il faut remercier. Il nous permet de jouer dans des conditions de confort normales avec ce truc en plus. Chapeau ! »

Ce soir, le public retrouvera les répertoires de Jacques Brel, d’Edith Piaf, des Clash, de Michel Berger et de Johnny Halliday. Lui réservez-vous quelques surprises ?

« Depuis le début de la tournée, le spectacle évolue en permanence avec, par exemple, un numéro avec Stromae que je ne suis pas certain de pouvoir jouer techniquement au Galaxie. En revanche, une chose est sûre, je jouerai le numéro de ces spectateurs qui filment pendant les concerts. Ils sont tellement concentrés sur leur vidéo que je me demande parfois s’ils ne devront pas revenir une deuxième fois pour vraiment voir, en direct, le spectacle. Il y aura aussi un numéro sur ceux qui ne savent jamais quand il faut applaudir pendant un concert de musique classique… »

Envisagez-vous un clin d’œil à Charlie ?

« Je me suis posé la question, c’est vrai, mais je ne sais pas encore. Nous avons l’habitude en fin de spectacle de nous prendre en photo avec la salle en arrière-plan et, parfois, on thématise. Nous allons peut-être faire ou dire quelque chose à ce moment-là mais rien n’est sûr car je ne voudrais pas trop en faire ou que ça sente la récupération. Une chanson aurait peut-être plus de sens. Aujourd’hui, tout le monde est sensibilisé par ces événements et ma parole, je crois, ne va pas changer grand-chose. Peut-être que je ne dirai rien tout simplement parce que c’est tellement évident qu’on a tous été choqués et bouleversés. »

=> lien vers l'article